Viscosuppléance

L’utilisation de l’acide hyaluronique est utilisé depuis les années ’90  pour soigner l’arthrose du genou. Depuis une quinzaine d’années son utilisation a décuplé.

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique (AH) est une substance naturelle déjà présente dans nos articulations et nos tissus conjonctifs (tissus de soutien).

L’acide hyaluronique est une composante importante du liquide synovial. Le liquide synovial est cette huile dans laquelle baignent nos articulations et qui sert à nourrir nos cartilages.

L’AH est également présente dans nos tissus péri-articulaires, tels les tendons et les ligaments. Il semblerait qu’elle soit impliquée dans le processus de guérison de ces structures péri-articulaires.

Dans quels cas faut-il envisager la viscosuppléance ?

L’arthrose est une destruction progressive du cartilage causée par l’accumulation de stress mécaniques, ainsi que par le vieillissement.

L’articulation arthrosique présente habituellement une carence relative en AH. Le fait de fournir à notre articulation un bonus d’acide hyaluronique (une ou deux fois par année) aurait pour effet de ralentir le processus de dégradation et, par conséquent, d’en amoindrir les symptômes.

Ainsi, la viscosuppléance est indiquée dans l’arthrose du genou, l’arthrose de la hanche, l’arthrose de la cheville, et parfois même l’arthrose de l’épaule. 

Tel que mentionné précédemment, l’acide hyaluronique est impliquée dans le processus de guérison des tendons et des ligaments.

La viscosupplémentation peut parfois être envisagée pour aider à guérir certaines lésions des tissus mous, telles l’épicondylite chronique et l’entorse aiguë de la cheville.

Votre médecin pourrait même vous suggérer la viscosupplémentation pour certaines lésions musculo-tendineuses reliées à l’épaule ou au genou. 

Exemple de conditions qui peuvent être traitées par la viscosuppléance:

  • Arthrose du genou ou gonarthrose
  • Arthrose de la hanche ou coxarthrose
  • Arthrose de la cheville
  • Arthrose de l’épaule ou arthrose gléno-humérale
  • Épicondylite chronique
  • Entorse de la cheville

Comment se passe la procédure d'infiltration ?

Il s’agit d’une procédure semblable aux infiltrations de cortisone. Dans les cas d’arthrose, le médecin devra s’assurer d’être à l’intérieur de l’articulation avant d’y réaliser une injection d’acide hyaluronique. Dans les cas de blessures péri-articulaires, le médecin injectera l’acide hyaluronique au pourtour du tendon ou du ligament lésés.

Une brève période de repos est recommandée (48 heures). L’effet bénéfique peut prendre de quelques jours à quelques semaines avant de se manifester.

Dans certains cas, l’acide hyaluronique peut être associée à un dérivé de cortisone afin d’obtenir une régression plus rapide des symptômes et soulager la douleur.

Faut-il répéter l’infiltration d’acide hyaluronique ?

Comme l’arthrose est reliée au vieillissement, il est recommandé de répéter la viscosupplémentation au moins une fois par année. Il n’est pas nécessaire d’attendre la récidive des symptômes.

En revanche, en ce qui concerne les tendons et les ligaments, une ou deux infiltrations au total sont habituellement suffisantes.

Effets secondaires et complications ?

Suite à l’injection d’acide hyaluronique, vous ressentirez peut-être une douleur locale accompagnée d’un léger gonflement. Il s’agit d’effets secondaires relativement rares. Ils sont généralement bénins et de courte durée.

L’application de glace peut aider à soulager cette douleur post-injection.

Quand un patient a présenté un tel effet secondaire, il est recommandé de changer de produit, c’est-à-dire d’utiliser l’acide hyaluronique d’un autre fabricant. 

Dans de très rares cas, il peut arriver qu’un patient développe une rougeur importantes accompagnée de fièvre : il est alors important de consulter rapidement son médecin afin d’éliminer une infection.

Contre-indications

La viscosuppléance est contre-indiquée lorsqu’un patient est allergique à un des ingrédients du produit contenant l’acide hyaluronique.

Comme les autres types d’infiltration, la viscosuppléance est contre-indiquée lorsqu’un patient présente une affection cutanée ou une infection au site d’injection.

Les produits contenant de l’acide hyaluronique ne sont pas couverts par la RAMQ.

En revanche, ils sont habituellement couverts par la CNESST, la SAAQ et la plupart des régimes d’assurance privés.

Besoin d’une viscosuppléance?

Prenez rendez-vous rapidement dans l’une de nos Cliniques

Prenez rendez-vous